IMC ?

IMC : Infirmité moteur cérébrale

Ce terme a été introduit dans les années 50 par le neurologue Guy Tardieu pour regrouper tous les troubles neuro-moteur conduisant à une désorganisation du mouvement et de la posture.

Les écrits qui suivent, rédigés en italique, sont des extraits tirés du site « Le syndrome de Little et l’Infirme moteur cérébral ».

photo7Ces troubles ne sont pas liés aux muscles ni aux nerfs qui les commandent, mais à un dommage survenu dans le système nerveux central, avant la naissance ou au cours de la petite enfance. Une partie du cerveau a été détruite, et les cellules lésées commandent normalement certains muscles du corps, essentiellement ceux des membres mais parfois aussi ceux du tronc, du cou et du visage, le dommage peut avoir une ampleur extrêmement variable d’un enfant à l’autre, certains enfants étant incapables de ce déplacer sans assistance alors que d’autres auront « seulement » une démarche hésitante. Selon l’emplacement de la lésion, certains muscles seront en permanence trop toniques, ou pas assez toniques, ou alterneront de façon incontrôlée entre ces deux états.

L’IMC recouvre différents niveaux et formes d’atteintes d’origines motrices, qui résultent de lésion précoce du cerveau (avant l’âge de deux ans), donc la cause est liée à des accidents survenus avant la naissance, autour de la naissance (prématurité, accouchement difficile) ou au cours de la petite enfance (traumatisme, convolutions…). Elles sont non évolutives, non héréditaires, et responsables de troubles de la motricité complexe.

Aux handicapes moteurs d’autres troubles spécifiques sont parfois associés : des troubles de la déglutition, de la vision, de l’audition, d’épilepsie ainsi qu’une déficience intellectuelle. Mais l’atteinte a suffisamment préservé les facultés intellectuelles pour permettre une scolarisation.

On observe dans l’IMC un nombre de syndromes neurologiques : (voir site www.imc.afp.fr)

  • La diplégie : tous les membres sont atteints, les membres inférieurs sont plus touchés que les membres supérieurs.
  • Triplégie : touche tout le corps, prédominant aux deux membres inférieur et un membre supérieur.
  • Paraplégie : l’atteinte touche les deux membres inférieurs.
  • Hémiplégie : un seul coté du corps est touché
  • Tétraplégie : tout le corps est atteint avec notamment une insuffisance posturale.

Les troubles sont caractérisés par : (les troubles dont souffres les IMC sont multiples et variés. Tous n ‘en souffre pas).

  • Une hypotonie du tronc : les muscles du dos n’assurent pas leur rôle de maintient.
  • Une hypertonie des membres : tous les muscles se contractent simultanément.
  • Une spasticité : raideur constante qui intervient sur certain muscle (ex. : biceps, bras doigts). Ces raideurs ont tendance à limiter les mouvements et provoquent a long terme des déformations.
  • Une athétose : contractions involontaires qui parasitent les mouvements.